Message de fin d'année

Nous avons atteint le but

Chers amis,

Nous vivons une époque de changement, et un changement d'époque. Ces paroles du pape François ne sont pas nouvelles, elles se retrouvent sur le Web dans de nombreux articles traitant de l'économie, de la culture, de la société, du développement technologique...

La pandémie du COVID-19 est venue confirmer cette idée. La plupart des êtres humains contemporains n'ont jamais rien vu ou vécu de tel.

Comment vivons-nous cette situation au séminaire Maria Mater Ecclesiae? Le Seigneur a été et continue d'être infiniment bon pour nous. Depuis le 5 mars, sur proposition des l'autorités civiles, nous sommes confinés ne pouvant sortir sans raisons sérieuses. Grâce à Dieu, les universités pontificales ont pu continuer à donner leurs cours par Internet et la vie au séminaire a pu suivre son rythme plus ou moins normalement : une vie de prière, la Sainte Messe (le plus important ne nous a jamais manqué, l'Eucharistie, la présence du Seigneur Jésus vivant parmi nous), les cours, l'étude, la vie fraternelle ensemble... Le tout dans le respect des mesures de sécurité et de prudence recommandées par les autorités civiles : distance d'au moins un mètre entre nous, lavage fréquent des mains, etc. Nous avons pu vivre ces mois dans une atmosphère de sérénité, de paix et de confiance en Dieu. Il y a eu de la douleur, certes, car la maladie et la mort ont frappé aux portes des maisons de personnes que nous connaissons. Nous avons beaucoup prié pour eux et pour tous ceux qui sont le plus dans le besoin. Et nous continuons à le faire.

Cette période a été une période de test. Mais elle a servi à accroître notre foi et notre confiance en Dieu, à nous mettre encore plus entre ses mains, à cultiver la patience, à prier davantage et à mieux comprendre nos frères.

Maintenant, les cours une fois terminés, arrivent les examens et puis... une certaine incertitude quant à l'avenir. Pourrons-nous quitter Rome pour faire du travail pastoral dans une paroisse ? Les séminaristes et les prêtres pourront-ils retourner dans leur pays cet été ? À l'heure actuelle, rien n'est sûr.

Mais une chose est certaine, c'est que Dieu nous aime et guide notre vie par des chemins mystérieux, parfois douloureux, mais toujours vers un but qui est le ciel, le bonheur éternel. Et cela nous donne la paix, la confiance, la sécurité. "Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains pas”, dit le Psaume, “l'Éternel est ma force, mon rocher et mon salut”. Quoi qu'il arrive, notre séminaire Maria Mater Ecclesiae veillera au bien des prêtres et des séminaristes qui restent à Rome.

Qui nous séparera de l'amour du Christ ? L’adversité, l'angoisse, la faim, l'épée... ? Ni la mort, ni la maladie, ni aucun virus ne peuvent nous séparer de l'amour du Christ si nous croyons et gardons vraiment confiance en Lui. Demandons au Seigneur la grâce de faire grandir notre foi, notre confiance, notre amour pour Lui, afin que nous puissions continuer à vivre ces temps difficiles, ce changement d'époque, avec espoir et en aidant les autres comme de bons samaritains et de bons bergers.

Je vous demande une prière. Je vous remercie.

P. Enrique Tapia, LC

Recteur