Carême

CARÊME 2020

En ce temps de grâce et d’amour, nous sommes à nouveau plongés dans l’élan d’amour de Dieu, Père dans son projet salvateur de l’humanité. Ce temps de Carême témoigne d’une fervente marche de quarante jours pendant lesquels nous unissons notre effort à la grâce de Dieu qui vient à nous pour nous aider à être « un » avec lui.

Ce Carême 2020 doit nous rappeler trois grandes conditions majeures. Tout d’abord, notre fragilité humaine, reflet de notre humilité (cf. Ph 2, 6-11). Nous constatons qu’aujourd’hui l’humilité s’exfiltre de notre conscience humaine. Nous sommes dans une sphère de l’orgueil et de la surestime de soi. L’homme ne vit que pour lui et lui seul et se croit au centre de tout et comme maître de l’humanité. Cela ne doit pas être le cas, car la fragilité humaine est justement son retour imminent dans les cendres de la tombe. L’homme dans son action envers lui-même et le prochain doit refléter l’humilité.

La deuxième condition de ce temps de grâce est ensuite l’amour (cf. 1Co 13,13). Savoir donner de l’amour est un don de Dieu et une disposition infuse dans le cœur de l’homme qui mérite d’être dévoilée. Justement, ce temps de Carême vient nous aider à être des messagers de cet amour envers nous et envers le prochain. Donner de l’amour à l’autre c’est donner Dieu au prochain (cf. At 13, 46-49). Nous devons transmettre Dieu autour de nous à travers le partage du pain quotidien avec celui qui n’en a pas. Regardons les rues de nos villes et près de nos habitations. Il y a des sans-abris qui ont besoin d’un petit bout de pain. Donner Dieu à l’autre, c’est être à l’écoute de notre prochain qui a besoin de parler à un frère et une sœur. Donner Dieu à notre prochain, c’est apprendre à sortir de chez nous pour rendre visite à un ami ou une connaissance qui a besoin d’une proximité humaine.

Enfin, la troisième condition est le pardon (Mat 6, 14). Sachons pardonner et cultivons la tolérance envers l’Église et aussi envers les prêtres. Eux aussi ont besoin de nos prières, ferventes et nombreuses pour le bien de leur ministère. Durant ce temps de Carême apprenons à être moins regardants sur les défauts et les manquements des autres. Évitons de blesser notre prochain, sachons reconnaître nos fautes et demandons pardon.

Ainsi frères et sœurs prions durant ce Carême 2020 pour que règne en nous humilité, amour et pardon.

Don Ange Ruffin GOLI 

 

 

* Le P. Ange Ruffin GOLI vient du diocèse de San Pedro au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, à côté d’Abidjan. Il est arrivé cette année au Collège Pontifical International Maria Mater Ecclesiae, collège pour les séminaristes et prêtres diocésains du monde entier que dirige la congrégation des Légionnaires du Christ à Rome. Il fait partie de la communauté sacerdotale du collège qui forme 45 prêtres. Le P. Ruffin suit actuellement Pontifical Université Grégorienne un master 2 en sciences de la communication.